tibiades

Tibiades ?

Nicolas ANDRE, Guillaume CUILLER, Vincent BLANCHARD, tibia des Hautbois, basson, Chauvon

C’est le titre d’un recueil de pièces pour instruments à vent composé en 1717 par François Chauvon, élève du grand François Couperin. Ce néologisme fait référence à la tibia romaine, instrument à vent ancêtre des flûtes et hautbois ; en intitulant ainsi son œuvre, le compositeur s’inscrit dans l’élan artistique qui, depuis la Renaissance, voue un culte à l’Antiquité. Mais, si ce titre évocateur reflète l’esprit et le goût de son temps, il dévoile aussi le projet de notre ensemble : explorer et faire revivre la littérature du 18ème siècle pour les vents, en particulier pour hautbois et basson.

 

Après les opéras-ballets et tragédies lyriques de Lully, les instruments à anches doubles, à connotation pastorale et militaire, s’émancipent peu à peu, abandonnant la simple fonction de doublure des cordes. Les compositeurs italiens s’y intéressent et leur dédient des dizaines de concertos, des solistes émergent et proposent leurs services dans les plus grands centres musicaux européens comme Londres, Dresde ou Paris… De cet engouement naît, au cours du 18e siècle, un répertoire spécifique : Bach et ses contemporains exploitent ainsi à merveille les qualités techniques et expressives des anches. Plus tard dans le siècle, autour de Vienne et de la région de Bohême, apparaissent aussi des ensembles composés exclusivement de vents, et dont le répertoire est extrêmement varié et virtuose. 

 

Dans le paysage musical actuel, ce répertoire n’est que rarement entendu en concert, c’est pourquoi nous souhaitons proposer des programmes originaux mettant en valeur toute la richesse de ces instruments et l’inventivité des œuvres qui leur ont été consacrées. Le contrebassiste Youen Cadiou et le claveciniste Brice Sailly, sensibles à cette démarche, se sont associés à notre projet.

 

La voix prend également toute sa place au sein de la formation grâce aux nombreuses cantates ou aux airs d’oratorios et passions dans lesquels le trio d’anches joue un rôle de premier plan. Dans cette aventure musicale nous ont également rejoints les sopranos Anne Magouët et Maïlys de Villoutreys, ainsi que la contralto Mélodie Ruvio.

 

NICOLAS ANDRE – GUILLAUME CUILLER – VINCENT BLANCHARD